Vérités en matière d'éducation

De vrais parents nous disent la vérité sur leur expérience en matière de grossesse.

Grossesse : Parlons Vrai…

Des vérités personnelles, des vérités qui fâchent et des vérités toutes nues. La vérité ? Forts de plus de 50 ans de soutien aux parents du monde entier, nous avons appris que le quotidien de chacun est différent. Et c'est très bien ainsi.

Danielle

« La vérité, c'est que la grossesse est une expérience extraordinaire. C'était totalement surréaliste et très bizarre, mais j'ai adoré être enceinte !

Ma première grossesse avec mon fils fut très facile. Je travaillais tout le temps et je voyageais dans de nombreux pays à cette époque.

Malheureusement, après la naissance de mon fils, j'ai fait une fausse couche. Lorsque je suis tombée enceinte de ma fille, je me suis beaucoup inquiétée de savoir si j'allais arriver à terme. C'était très difficile, car je ne voulais pas que ma grossesse soit envahie par la négativité, mais en vérité, j'étais très anxieuse et j'ai passé de nombreuses nuits blanches.

Vers la fin, j'ai fini par me détendre un peu et profiter de la grossesse.

J'ai adoré avoir un ventre tout rond. Je suis assez menue, donc j'ai adoré voir mon corps grossir. Sentir mon bébé bouger était un sentiment incroyable, à part quand il m'empêchait de fermer l’œil la nuit !

La grossesse est vraiment une expérience extraordinaire et quand j'y repense, je suis encore épatée, c'est vraiment miraculeux ! Pour moi, cela a été un honneur et une bénédiction, et même si j'ai connu une fausse couche, je chéris toujours le fait d'avoir pu tomber enceinte, car je comprends que ce n'est pas si facile pour tout le monde.

Je chérirai à jamais mes grossesses. »

Sam et Rob

« La vérité est que, parce que nous avons eu un enfant par le biais d'une mère porteuse, nous n'avons pas eu affaire à beaucoup des hauts et des bas de la grossesse. » 

Sarah et Laura

« La vérité, c'est que ma grossesse a eu un impact considérable sur ma vie quotidienne. J'étais très fatiguée et je faisais des siestes presque tous les jours, ce qui m'a fait perdre pas mal de temps. J'ai eu beaucoup plus de mal à créer des liens avec ma fille aînée pendant ma grossesse à cause de mon état d'épuisement. Je n'arrivais pas à m'installer auprès d'elle à même le sol pour jouer comme avant.

La nourriture a été un réel problème tout au log de ma grossesse. Si je préparais un repas pour ma famille, je ne pouvais pas le manger. Je ne pense pas avoir consommé beaucoup de repas chauds pendant ces neuf mois ! En vérité, le fait d'entendre les histoires d'accouchement d'autres femmes a influencé la façon dont je voulais accoucher. Certaines de mes amies ont dû subir une césarienne en urgence, ce qui les a passablement traumatisées. D'un autre côté, lorsque ma femme a donné naissance à notre fille aînée par césarienne programmée, l'accouchement a été fantastique.

Finalement, j'ai décidé que je voulais une césarienne volontaire. Avant de prendre ma décision, je m'attendais à recevoir de nombreuses critiques. On m'avait dit que je ne serais pas soutenue par l'hôpital et les sages-femmes. Mais heureusement, mon expérience fut bien différente !

Avant d'être enceinte de notre deuxième fille, j'avais déjà fait une fausse couche, et je ne saurais trop insister sur les conséquences psychologiques que cela a eu sur moi. J'ai eu très peur que quelque chose de grave se produise pendant presque toute la grossesse et j'étais convaincue que mon corps allait encore me faire faux bond.

Quand est venu le moment de l'accouchement, j'étais tout simplement persuadée que ça se déroulerait mal. La césarienne volontaire m'a donc permis de reprendre un peu le contrôle. Tous les professionnels de la santé que j'ai vus m'ont vraiment soutenue et m'ont rassurée sur le fait que c'était moi qui décidait de la façon dont mon bébé allait venir au monde. » – Laura

« La vérité est que, pour moi, la grossesse a été une expérience vraiment agréable et positive. J'ai eu la chance que mon corps semble accepter de bonne grâce d'être enceinte et je n'ai pas du tout ralenti. En fait, j'ai fait le voyage entre Birmingham et Londres deux semaines avant d'accoucher !

J'ai découvert que pendant la grossesse, vous êtes amené à faire des tas de petites recherches sur Google. Qu'il s'agisse des ingrédients de mon déjeuner ou de la température à laquelle je devais consommer mes aliments. Si quelqu'un avait consulté l'historique de mes recherches à cette époque, il m'aurait probablement prise pour une folle ! Ma grossesse m'a vraiment fait remettre en question tout ce que je croyais savoir. » – Sarah

Jessa et Jaryd

« Avant de tomber enceinte, les gens vous disent souvent que vous allez rayonner et être totalement éprise de votre ventre. Mais la vérité, c'est que la grossesse peut être très difficile. Tout ne se résume pas à de jolies photos de maternité et au sentiment d'être une déesse. Parfois, on vomit, on fait pipi toute la nuit et on a avoir envie de paresser sur le canapé toute la journée parce qu'on ne se sent pas soi-même. Cela peut être très difficile, tant sur le plan émotionnel que physique.

En réalité, chaque grossesse est un cas à part. Une même femme peut avoir plusieurs grossesses et éprouver des sensations totalement différentes à chaque fois.

Pour nous, cela en valait la peine au final, et nous aimons énormément notre petite famille. Je referais tout cela pour mon fils mille fois s'il le fallait !

Les femmes qui vivent une grossesse sont des super-héros .»